Antidote 11 pour Linux

J’ai acheté la mise à jour d’Antidote 11 en type abonnement sans trop regarder. Tout semblait être correct pour le mac. Toujours pas de support pour intégrer à Outlook sur Mac. Je me demande si je ne vais pas finir pas changer de programme de courriel pour un supporter par Antidote. Cela devient fatigant de toujours copier-coller le texte pour corriger.

Tout cela pour revenir à mes patates, c’est-à-dire de parler de la version Linux. Je suis un utilisateur multiplateforme pour faire le développement logiciel sur Mac, Linux et Windows. J’ai commencé à utiliser Antidote en 2003 quand j’ai commencé l’université. J’avais échoué à un test de français obligatoire puisque je n’avais pas de diplôme collégial et que je suis rentré par expérience dans le domaine. Tout cela pour vous dire que je me suis rendu très rapidement compte que je ne réussirais pas sans avoir une béquille pour mon français donc j’ai acheté Antidote. J’écrirais dans un autre entré ma grande tristesse de ne pas maitriser proprement ma langue.

En 2007, j’ai commencé à travailler chez BroadSoft(maintenant acheté par Cisco) et je m’étais acheté Antidote pour Linux pour corriger mes courriels en français à mes collègues. Depuis cette époque j’ai toujours eu Antidote sur mon poste de travail soit que je l’achète ou qu’il est fourni par l’employeur. Je trouvais cela très bien d’avoir une version Linux puisque c’est sur cet OS que je travaillais à l’époque. Les années suivantes, j’ai eu des emplois sur Windows qui ne posait pas de problème pour Antidote. En 2015, j’écrivais autant de courriel en français qu’en anglais et j’ai été très heureux lorsque Druide a sorti la version bilingue. J’utilise cette version à ce jour. Maintenant, je l’achète pour usage personnel puisque je travaille chez Hydro-Québec et le logiciel est fourni par l’employeur. De toute façon, pour des raisons de sécurité, je ne suis pas administrateur de ma machine donc je ne peux pas installer de logiciel.

J’ai été surpris ce matin quand je suis venu pour installer la version 11 pour Linux parce qu’elle n’existait pas. Je trouve que cela est un recul pour Druide. Je peux comprendre que le marché de Linux n’est pas aussi grand que celui de Windows ou de Mac. Par contre, c’est un des seuls logiciels à part VSCode, 1Password et DeltaWalker dont j’utilise qui est multiplateforme. Je sais que Druide dit d’utiliser la version Web avec le connecteur Connectix natif (que je n’ai pas trouvé comment télécharger) pour faire la correspondance entre l’application native et le Web. Je trouve cela plate d’être relégué à la même façon de faire qu’iOS et iPadOS où c’est impossible de faire l’intégration due au bac à sable du système d’exploitation (il semblerait que le bac à sable est la traduction de sandboxing). Je vais m’adapter 🙂

Leave a comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.